10 astuces anti-ballonnements

10 astuces anti-ballonnements

Temps de lecture : 3 minutes

Quelle sensation désagréable d’avoir le ventre gonflé ! Les ballonnements peuvent nous concerner après un repas un peu trop copieux, à certaines périodes de notre vie où nous sommes plus stressés, où nous mangeons moins bien … Ils sont souvent accompagnés de gaz et parfois de diarrhées ou de constipation. 10 astuces pour essayer de s’en débarrasser, savoir quoi manger et quand consulter.


Vous m’excuserez, cette photo n’est pas très représentative du sujet, mais il m’a été impossible de trouver une photo en tapant “ventre” qui n’était pas soit une femme enceinte soit une apologie de la minceur. 

1) Buvez-vous suffisamment ? 

L’hydratation est extrêmement importante pour votre organisme, on ne le répètera jamais assez. Buvez minimum 1.5L d’eau par jour. Pour votre santé et pour améliorer votre transit !

2) Evitez les chewing-gums 

En les mâchant, vous favorisez des phénomènes d’aérophagies qui augmentent l’air dans vos intestins. Résultat ça gonfle, ça peut même faire mal, et vous pétez! 

3) Déstressez-vous

Plus facile à dire qu’à faire mais le stress, par bon nombres de mécanismes, favorisent les ballonnements. Le stress a un énorme impact sur notre fonctionnement digestif. Prenez donc le temps de faire des choses qui vous détendent, surtout si vous connaissez une période stressante. Marcher en nature, prendre un bain chaud, boire un thé avec des ami.es, faire du shopping, du sport, du yoga, comme vous préférez ! 

NB : Je ne suis pas une grande prescriptrice du “détendez-vous” pour une raison, somme toute, assez simple. Soit vous n’avez pas un rapport”pathologique” au stress et vous connaissez une période difficile en quel cas, premièrement elle est temporaire et surtout, vous avez des moyens accessibles d’y remédier (sport, promenade, votre activité favorite, éventuellement traitements phytothérapeutiques ou homéopathiques); mais si vous avez un tempérament stressé, anxieux, voire très anxieux, bien entendu que 2h de promenade bucolique ne viendront pas à bout du problème. Toutes ces astuces s’appliquent à vous également car elles participeront à un meilleur état de bien être mais un travail psychothérapeutique peut s’avérer intéressant (un traitement médical peut également s’avérer nécessaire en complément de la psychothérapie).

4) Adaptez votre alimentation

Pendant vos périodes “ballonnées”, évitez de consommer des aliments trop gras, de l’alcool, des boissons gazeuses, des plats trop épicés, des crudités ainsi que des aliments qui fermentent et favorisent donc ballonnements et gaz comme les légumineuses. Consommez des fibres en mangeant des légumes.

5) Plutôt cuit que cru

Evitez les crudités qui vont irriter les intestins. Pendant ces périodes, préférez les fruits et légumes cuits !

6) Prenez le temps de mâcher 

Je peux vous renvoyer à un précédent article qui traite de la digestion et de son fonctionnement pour vous rappeler que la digestion commence par un procédé mécanique qui est la mastication. De plus, votre salive contient les premières enzymes qui commencent le processus digestif. Prenez donc le temps de manger, de mâcher calmement pour que la digestion se fasse correctement. 20 minutes minimum à table ! (si possible, au calme!)

7) Mangez léger

Pendant vos périodes de ballonnement, évitez les repas trop copieux qui vont surcharger le travail intestinal. Mangez convenablement mais à satiété et pas complètement repus par votre assiette. 

8) Salez moins

Au delà des problèmes que le sel favorise, comme l’HTA (HyperTension Artérielle), il favorise également la rétention d’eau et les sensations de gonflement. Préférez donc les herbes aromatiques pour relever le goût de vos plats qui, en plus, vous apporteront vitamines et minéraux. 

Laissez les épices fortes de côté pour l’instant, elles risquent de contrarier vos intestins. 

9) Les intolérances

Les intolérances alimentaires peuvent créer ce genre de problèmes digestifs (gaz, constipation, diarrhées, gonflements…). L’intolérance au lactose par exemple est assez fréquente et provoque ces symptômes. L’intolérance au gluten, très à la mode ces derniers temps, est représentée également par ce tableau clinique. L’intolérance aux FODMAPs peut être envisagée. Si vous suspectez ce genre de problème, surtout, ne supprimez pas l’aliment en question avant d’avoir vu votre diététicien.ne ou votre médecin traitant. Si vous supprimez l’aliment potentiellement responsable, vous allez fausser les diagnostics de vos praticiens. Attendez leurs consignes. 

10) Consultez 

Si malgré toutes ces petites astuces la situation ne s’améliore pas, il faut consulter. Si ces situations sont accompagnées de douleurs abdominales, on ne passe même pas par la case “recherche Google”, on va consulter. Si vous avez le moindre doute concernant votre état de santé, si vous vous sentez bizarre, si vous avez l’impression que quelque chose est différent de d’habitude, consultez. 

Au pire, vous aurez perdu votre temps. Mieux vaut qu’un professionnel de santé se penche sur votre cas et s’assure que tout fonctionne normalement. Faites appel à votre médecin traitant ou à un.e diététicien.ne

Prenez grand soin de vos intestins, même si ils vous paraissent capricieux, ils ont sûrement quelque chose à vous dire !

A très vite, 

Laura

inscription newsletter SanteVege
10 astuces anti-ballonnements
5 (100%) 1 vote[s]

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier