Pourquoi compter ses calories ne sert à rien ?

Pourquoi compter ses calories ne sert à rien ?

Temps de lecture : 5 minutes

Je suis sûre que vous avez déjà compter vos calories ! Derrière le paquet de biscuits, après être passé.e sur la balance, que vous vous êtes déjà demandé combien de calories se trouvaient dans votre burger ou dans votre part de lasagne, pas vrai ?

A votre décharge, les fameuses calories sont devenues ennemies publiques numéro 1 avec la guerre des régimes amincissants. On vous a rabâché les oreilles pour que vous les réduisiez et que vous les contrôliez.

Arrêtez. Ca ne marchera pas.

Voilà, bye-bye ! Mais non, je vous vais expliquer pourquoi je dis ça !


Qu’est-ce donc qu’une calorie ?

La plupart ne savent pas l’expliquer. C’est normal parce que la définition est rarement donnée et qu’elle est très ennuyeuse : la calorie est une unité d’énergie. Elle correspond à l’énergie nécessaire pour élever la température d’un gramme d’eau liquide de 14,5 à 15,5 °C (oui je sais, les physiciens sont des gens très étranges…)

Calories et alimentation

On exprime en calorie (unité de chaleur donc) ou en joules (autre unité d’énergie) la quantité de chaleur produite par la combustion d’1g de cet aliment dans un calorimètre. C’est l’énergie brute d’un aliment. Je sais, c’est barbare et inutile au quotidien mais je trouve ça important de mettre au clair cette notion. 

Souvent, on parle de calories pour parler en fait de kilocalories. Retenez que 1 kilocalorie (kcal) = 1000 calories et que quand vous dîtes “calories”, vous faîtes souvent référence à des kilocalories. Autre subtilité, dans la système international, on ne compte pas en calories mais en joules. Les nutritionnistes font donc leurs calculs en joules puis vous traduisent l’équivalent calorique avec lequel vous êtes plus familiers. 

bols de muesli avec des quartiers de pêches

Bon bref, en pratique, voilà ce qui vous importe : 

Tous les aliments n’apportent pas la même énergie. Parce que, vous avez bien compris, les calories c’est une notion d’énergie : de la quantité d’énergie qu’apporte un aliment.
Voici pour les nutriments ce que vous devez avoir en tête :

  • 1 g de protéines libère 17 kJ (soit 4 kcal)
  • 1 g de lipides (de “gras”) libère 38 kJ (soit 9 kcal)
  • 1 g de glucides (de “sucres) libère 17 kJ (soit 4 kcal)
  • 1 g d’alcool libère 29 kJ (soit 7 kcal) (bien que l’alcool ne soit pas un nutriment, il apporte tout de même de l’énergie)

Pourquoi ça ne sert à rien de les compter ?

Deux choses principales sont à prendre en compte :

Côté nutrition :

Pensez qualitatif et pas quantitatif ! Je m’explique : des études montrent que, pour la même quantité de calories (voire davantage), les végétariens sont plus minces que les mangeurs de viande. D’autres études ont corroboré ce fait : par exemple, l’étude de Campbell montrent que les Chinois (même les plus inactifs) consomment 30% de plus, et leur masse corporelle est 20% plus basse. C’est principalement dû au fait que les végétariens ont un rythme métabolique plus élevé au repos* et que les Chinois sont plus actifs que les Américains (l’étude comparait Américains et Chinois), la majorité d’entre eux va travailler en vélo par exemple. Donc l’activité physique est un premier point. Mais pas que ! Il y a aussi que les aliments raffinés sont souvent moins caloriques que les aliments entiers.

Par exemple, les oléagineux (amandes, noix etc) sont très caloriques car riches en graisses. Certes. Sauf que le burger de fast food ne vous apporte que des ennuis (graisses saturées, sel, sucre, calories vides) alors que les oléagineux ne vous apportent que des bonnes choses (graisses insaturées, calcium, oméga 3, protéines etc). Et les calories apportées par ces derniers seront transformées en chaleur … et pas en graisse ! Donc si les végétariens ou les Chinois sont plus minces avec plus de calories c’est

  • Parce qu’ils bougent plus
  • Parce que leur alimentation est pauvre en graisse et en protéines.

En résumé, mieux vaut 800kcal d’épinards que 800kcal de bonbons ! 1kcal n’égale pas 1kcal. 

*Le métabolisme de base

Il s’agit de la dépense d’énergie chez un individu à jeun depuis plus de 12heures, couché, éveillé et en thermo-neutralité. Bref, c’est ce dont votre corps a besoin au minimum pour assurer ses fonctions vitales. Il est plus ou moins élevé chez les gens et plus élevé chez les sportifs.

salade composée

Côté psychologie :

Restreindre ses apports caloriques … c’est peine perdue ! Forcément, si vous réduisez vos apports caloriques (=manger moins), dans un premier temps, vous allez perdre du poids. C’est obligé. Sauf que vous n’allez pas pouvoir tenir cette restriction sur le long terme.

  • Vous allez risquer des carences : vous finirez pas manquer de vitamines et/ou de minéraux et/ou de nutriments etc.
  • Vous n’allez pas pouvoir tout contrôler ! Comment savoir le nombre de calories de votre plat au restaurant ? Vous ne pourrez pas. Au mieux vous êtes nutritionniste et vous vous lancez, sur la serviette de table, à calculer la ration énergétique et soyons clairs : cela restera une estimation (et puis sympa le repas au resto!) 3
  • Comme je vous l’explique dans mon ebook “Psycho & Alimentation”, vous ne tiendrez pas une restriction calorique sur le long terme autant biologiquement que psychologiquement : Vous allez développer des comportements de sur-alimentation. En clair, vous allez craquer et manger plus que de raison. 

En résumé

Si vous êtes suivi.e par un.e professionnel.le de santé concernant votre alimentation, suivez ces recommandations, évidemment. Mais sinon, mon conseil sera bateau et pour autant j’y crois sincèrement : manger à votre faim, ni plus, ni moins (un article arrive bientôt là dessus!), faites vous plaisir de temps en temps mais il ne s’agit pas de s’octroyer un repas de fêtes tous les jours.

Et, ne me faisons pas dire ce que je n’ai pas dit : oui il faut être vigilant.e quant à ses apports alimentaires pour ne pas être en déficit calorique (ne pas assez apporter à son corps) ou en excédent calorique (trop apporter). Je dis juste que savoir si votre part de lasagne fait 653 kcal ou 812 kcal, qu’est-ce que ca va changer dans votre journée ? (Sauf si vous êtes sportif.ve ou suivi.e avec un régime strict). La question sera plutôt : au vue de la journée que je viens de passer (“alimentairement”) est-ce raisonnable de manger une part de lasagne ?

Pour conclure

Privilégiez les aliments entiers (non-raffinés), les graisses insaturées et les protéines végétales. Mangez à satiété et pas au-delà de raison. Bien sûr que vous pouvez vous offrir des plaisirs, mais ça doit rester des plaisirs, pas des habitudes.Faites du sport et privilégiez les aliments riches, qui vous apportent des minéraux, des vitamines etc. En clair, fuyez les calories vides type nourriture industrielle, trop sucrée, bonbons, biscuits raffinés etc 

inscription newsletter santevege
Pourquoi compter ses calories ne sert à rien ?
5 (100%) 1 vote[s]

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier